Browsing Category

Maroc

Maroc

Les mille et une couleurs de Marrakech

Sbah Kheir!

Je suis contente de vous partager (enfin) les photos de mon séjour à Marrakech, la perle du sud marocain. C’est avec mes deux sœurs que j’ai passé cinq jours en mai dernier dans cette ville au pied des montagnes de l’Atlas.

En septembre 2014, j’ai découvert Marrakech pour la première fois. Trois ans plus tard, mon ressenti est resté le même. Cette ville orientale, envoûtante à souhait, regorge de coins secrets qu’il ne faut pas hésiter à dénicher…

Nous avions décidé de séjourner deux nuits dans la médina et trois nuits dans la palmeraie, afin d’alterner authenticité et repos.

C’est tard le soir et sous une pluie torrentielle que nous sommes arrivées (trempées jusqu’aux os !) au Riad Bab 54. Après une journée de transport longue et mouvementée, le calme, la beauté des lieux et l’accueil chaleureux du Riad Bab 54 nous ont plus que séduites. Situé en plein cœur de la médina et à un pas de la place des épices, il s’est avéré être un parfait pied à terre pour nos visites.

J’adore la nature et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert le Jardin secret (récemment restauré et ouvert au public) et redécouvert le Jardin Majorelle. Comment se lasser de ce sublime endroit ? J’étais déjà conquise lors de ma première visite il y a trois ans. (Souvenez-vous, >> ici <<)

Les souks ne m’ont pas – encore une fois – laissé un souvenir impérissable. Je me suis sentie gênée d’être constamment abordée. De plus, l’agitation continue et le bruit m’ont dérangée. J’ai d’ailleurs cru que j’allais finir renversée par une charrette folle ou une moto sortie de nulle part. 😀

Après deux jours riches en visites, nous avons quitté la médina pour dire bonjour à la nouvelle ville. Direction le Pullman Marrakech Resort & Spa, un bel et grand hôtel entouré de 17 hectares de palmiers et d’oliviers. Le Pullman dispose d’une piscine zen, adults only. C’est très appréciable pour se ressourcer et déconnecter.

Nous souhaitions nous rendre dans l’Atlas mais le planning était malheureusement trop juste. Cinq jours, cela passe (trop) vite !

Je vous laisse avec ces photos colorées de Marrakech. Les bonnes adresses sont à la fin de l’article. Par ailleurs, je vous invite également à lire cet article au sujet de mes impressions et conseils pratiques à Marrakech. 🙂 Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !
Maroc

Souvenirs de Marrakech : impressions et conseils pratiques

Trois mois après mon séjour à Marrakech, j’aime me replonger dans mes photos colorées qui sentent presque les épices et le jasmin !

Marrakech est une ville qui dispose d’un réel avantage : quelle que soit la saison, elle est agréable à visiter. En été, la ville se transforme en oasis de fraîcheur sous la chaleur étouffante, tandis qu’en hiver, le soleil réchauffe ses murs ocres. Attention ceci dit, les soirées restent très fraîches ! Il ne faut pas oublier que Marrakech, cité impériale, n’est qu’à un pas des hautes montagnes de l’Atlas, qui dépassent les 4000 mètres d’altitude.

J’ai récemment lu que Marrakech était une des destinations étrangères préférées des Français en hiver. L’occasion pour moi de revenir sur mes vacances dans cette jolie ville et de livrer mes impressions, des petits conseils pratiques ainsi que des photos souvenirs ! Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !
Maroc

Vacances au Maroc : que ramener dans sa valise ?

C’est une question qui revient souvent pour n’importe quel voyage : que ramener ? L’idéal lorsque l’on décide de s’envoler pour le Maroc, c’est de partir avec une valise de quelques kilos. Comme ça, il reste de la place pour le retour ! Plus sérieusement, le Maroc est renommé pour son artisanat. C’est même LE pays de l’artisanat. Cuirs, objets de décoration ou produits de beauté… La liste est longue et cela peut vite devenir très embêtant pour le portefeuille tant on a envie de tout acheter, notamment dans les souks.

Attention, la qualité n’est pas toujours au rendez-vous et beaucoup de souvenirs sont purement de simples attrape-touristes. Vous savez, le genre de souvenirs que l’on pense issus de l’artisanat local alors qu’ils viennent juste d’être importés par container made in China ? 😉

Personnellement, j’aurais bien aimé ramener un bébé dromadaire et le cuisinier de mon hôtel pour continuer à déguster de délicieux tajines . Rassurez-vous, j’ai été raisonnable. 🙂

☆ Huile d’argan
C’est le produit de beauté indispensable à ramener du Maroc ! On l’a retrouve de plus en plus en grande surface (dans les crèmes, shampoings, masques pour cheveux). Ces produits dits miraculeux sont souvent chers et ne contiennent pour la plupart de l’huile d’argan en infime quantité. La véritable huile d’argan est biologique et vient du Maroc. C’est une huile sèche riche en acides gras essentiels et en anti-oxydants. Résultat ? L’huile d’argan régénère en profondeur. Elle est donc parfaite pour hydrater et apaiser les peaux de crocodile, nourrir les cheveux abîmés et atténuer les cicatrices ou les premières rides par exemple.
Où trouver cet élixir ? Un peu partout à Marrakech et au Maroc… Il est préférable d’acheter l’huile d’argan en coopérative pour un tourisme équitable (respectueux de la population locale et de l’environnement).
Psss… L’huile essentielle de fleur d’oranger possède aussi son lot de propriétés bienfaisantes. Elle peut être utilisée pour la relaxation ou comme anti-stress (cela se présente souvent sous forme de roll-on, à passer sur des zones sensibles du visage / corps). Zzz… Zen on a dit !

☆ Ginseng
Opération détox ! Le ginseng est connu pour son utilisation dans les filtres d’amour (rien que ça). C’est un puissant aphrodisiaque, mais pas que ! Les propriétés médicinales du ginseng ne sont plus à démontrer. Parfait en cas de fatigue ou perte de tonus, le ginseng stimule le système immunitaire pour un vrai coup de boost. Il est idéal au début de l’hiver avec le froid qui s’intensifie. Il purifie également l’organisme et élimine les toxines.
Comment utiliser les racines ? En décoction pour les racines séchées (très « recette » de grand-mère, mais c’est efficace !).

☆ Cumin noir
Avez-vous déjà été tenté d’étouffer avec un oreiller celle ou celui qui dormait avec vous pour cause de ronflements intempestifs ? Les graines de cumin noir sont vos nouvelles meilleures amies !
Comment se servir de cette herbacée ? Dans un petit pochon ou mouchoir en tissu, prendre une poignée de graines de cumin noir. Frotter. Et là, les graines dégagent une odeur très aromatique, plutôt épicée et piquante. Respirer… Zéro ronflement en perspective ! (En cas de rhume, c’est aussi très efficace !)

☆ Feuilles de thé vert / menthe
Une fois que l’on a goûté au véritable thé marocain, c’est difficile de revenir au thé industriel sous forme de sachets, qui semble tout de suite bien terne et sans saveur.
La solution ? Des provisions de feuilles de thé vert et de menthe séchées, que l’on gardera bien au sec et à l’abri de la lumière. Ensuite, la préparation du thé s’effectue dans une théière. Le respect des traditions s’impose !

☆ Musc
Pour parfumer et décorer les intérieurs, il existe l’ambre, mais aussi le musc, dont le parfum (moins fort et prenant que l’ambre) plait en général au plus grand nombre. Le musc se trouve en petits blocs dans les herboristeries. Placé dans un dressing ou dans du linge, il parfume subtilement et pour une longue durée. Finis les parfums d’intérieurs chimiques et hors de prix, rien de tel que le naturel !

☆ Narguilé (ou chicha)
Le narguilé fait partie intégrante du paysage historique et culturel du Maroc. On le fume avec une préparation à base de tabac nature ou aromatisé aux fruits. Au Maroc, fumer le narguilé est un moment de détente qui favorise le contact humain et la convivialité. On ne va pas se mentir, ce n’est pas très bon pour la santé. Mais le narguilé peut se suffire en objet de décoration.

☆ Tapis berbère
Ô tapis mon beauuu tapis. A défaut de ramener un dromadaire, le tapis berbère s’avère être une bonne solution de repli. Le tapis berbère est un tapis traditionnel en laine, noué à la main. Il existe toutes sortes de tailles et motifs.

Avant de faire les souks pour les achats, l’idéal est de se rendre à l’Ensemble artisanal de Marrakech. Détenu par l’état marocain, ce centre artisanal regroupe plusieurs coopératives et la quasi totalité des métiers d’artisans. Dans cet ensemble qui soutient le travail des femmes artisanes, les prix sont fixes et à la juste valeur du produit.
Aucune négociation n’est possible. Il n’y a pas le charme de la négociation mais cela peut soulager. 🙂 Cela donne aussi une idée des prix si l’on souhaite ensuite se rendre dans les souks.

Ensemble Artisanal de Marrakech
Avenue Mohamed V, Marrakech

Rendez-vous sur Hellocoton !
Maroc

Escapade dans le Haut Atlas marocain : la vallée de l’Ourika

Les aventures marocaines continuent… Avec le meilleur pour la fin ! De mon séjour au Maroc, c’est l’excursion dans l’Atlas que j’ai préférée. Il n’y a pas de mot pour décrire la beauté des montagnes et le sentiment d’immensité. Marrakech, début de matinée : en route pour le village de Setti-Fatma dans vallée de l’Ourika. Après une traversée des plaines fertiles, la route monte et l’Atlas commence peu à peu à se dévoiler. Ciel bleu azur, vert des vallées et ocre des montagnes rendent les contrastes des paysages particulièrement magnifiques.

Setti-Fatma est à 1 400 mètres d’altitude. Le village, facile d’accès depuis Marrakech (à environ 70 kilomètres de la ville) est la première étape pour des randonnées plus ou moins dures ou treks de plusieurs jours. C’est également le point de départ pour la balade des 7 cascades. Je dis balade mais en réalité c’est plus un parcours d’escalade : sentiers glissants, rochers de plusieurs mètres, échelle posée contre une paroi… Je ne sais pas si en France un tel parcours serait autorisé pour les conditions de sécurité.

Le petit bouquetin que je suis n’a pu aller qu’à la deuxième cascade (qui se situe à 1 800 mètres d’altitude). La vue est juste des montagnes alentour (qui dépassent les 3 000 mètres) est juste *waouh*. No word needed!
Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !
Maroc

Un thé à la menthe au mythique palace La Mamounia

Qui a dit que le luxe était inaccessible au commun des mortels ?! A Marrakech, s’échapper à La Mamounia pour un moment unique et hors du temps, c’est possible, même si notre portefeuille ressemble plus à celui de Donald Duck que Balthazar Picsou (et que l’on ne soit pas un politicien ou une star de cinéma). :)pLe Palace La Mamounia est le symbole du luxe, du raffinement et de l’hospitalité marocaine. Il n’est qu’à un petit kilomètre de la tumultueuse place Jemaa el-Fna et pourtant, une fois ses portes franchies, un calme olympien règne (hormis le piou piou des oiseaux).

Il ne faut pas être timide et hésiter à entrer : l’hôtel est ouvert à tous, dès lors que l’on porte une tenue correcte. Personnellement, j’ai trouvé le personnel très accueillant. J’ai adoré l’atmosphère, chic sans être guindée…
L’hôtel dispose d’un café à l’extérieur avec une jolie terrasse qui donne sur le parc.
Le bon plan ? Savourer un traditionnel thé marocain, servi dans une adorable théière, pour 60 (petits) dirhams, soit moins de 6 euros.
Ensuite, promenade dans les magnifiques jardins de l’hôtel (8 hectares tout de même). Le plus agréable : l’odeur du jasmin dans certaines allées !
Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !
Maroc

Dans les pas d’Yves Saint Laurent à Marrakech : le jardin Majorelle

Après l’effervescence du souk, place au calme ! Le jardin Majorelle est une oasis de verdure idéale pour buller et s’échapper du bruit et de la foule. S’il y a bien une visite incontournable lors d’un séjour à Marrakech, c’est celle-ci.

QUI ETAIT JACQUES MAJORELLE ?
En 1922, Jacques Majorelle, artiste peintre français, achète une palmeraie en bordure de celle de Marrakech. Installé depuis 1929 dans la Médina, il en est tombé amoureux. Une fois la palmeraie achetée, il demande à l’architecte Paul Sinoir les plans et la construction de son atelier au style Art Déco, étonnamment moderne pour l’époque.
Jacques Majorelle est un passionné de botanique : il entreprend la création d’un jardin luxuriant autour de sa villa, structuré autour d’un bassin central. Le résultat ? Une oeuvre d’art vivante composée de plantes exotiques, cactus, nymphéas, jasmins, bougainvilliers, palmiers, cocotiers, bananiers… Dans ce petit paradis vert, les oiseaux viennent s’installer par centaines.
C’est en 1937 que Jacques Majorelle peint les murs de son atelier d’un bleu outremer intense et clair auquel il donne son nom : le bleu Majorelle. Avec, il peint les murs de la villa et du jardin. Le célèbre beu Majorelle est né. En 1947, le jardin est ouvert au public.

ET YVES SAINT LAURENT DANS TOUT CELA ?
Jacques Majorelle, victime d’un grave accident de voiture, est rapatrié à Paris. Il s’éteint en 1962. Le jardin tombe peu à peu dans l’oubli et est laissé à l’abandon. En 1980, Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent, fins connaisseurs de Marrakech, acquièrent le jardin Majorelle pour le sauver d’un projet de construction hôtelière, qui prévoyait la disparition du jardin. Ils lui redonnent vie après d’importants travaux de restauration.
Majorelle était pour le couple un refuge dans lequel ils aimaient régulièrement se rendre. Pour le grand couturier, c’était une source d’inspiration inépuisable notamment grâce à ses couleurs si uniques… Suite au décès d’Yves Saint Laurent en 2008, Pierre Bergé décide de faire don du jardin Majorelle à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.
Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !
Maroc

Dans le souk de Marrakech

Pour des emplettes ou simplement pour le plaisir des yeux, le souk de Marrakech est un passage indispensable. Dépaysement haut en couleurs garanti ! Le souk de Marrakech se situe dans la Médina. Le départ se fait idéalement place Djemaa El-Fna. Il suffit ensuite de s’aventurer, arpenter les petites ruelles et partir à la découverte des différents souks…

Parmi les souks les plus intéressants :
– le souk Smata (babouches)
– le souk Hajjarine (tailleurs de pierre)
– le souk Eloustat (tissus, laine)
– le souk des bijoux (or, argent)
– le souk El Hadaddine (forge)
– le souk Zrabi (tapis)
– le souk Kassabine (épices)
… pour un total de 18 souks, organisés par métiers et spécialités.

L’ambiance y est unique, entre les habitués (les Marrakchis) et les touristes, un peu perdus. Dans ce labyrinthe, attention aux motos et aux chariotes, qui foncent. Pour négocier, la norme est de diviser le prix de départ par deux (au minimum). Et il faut rentrer dans le jeu de la négociation, qui est une véritable tradition. Quelques artisans n’hésitent pas à forcer la main donc ne pas se laisser faire si l’on a tout simplement pas envie d’acheter (et de ramener 3 litres d’huile d’argan, 10 paires de babouches, 5 chichas et 2 tapis). 😀

Les souks sont aussi le paradis des chats (et chatons) à Marrakech : ils sont partout. ♡ Certains d’entre eux ne sont pas en très grande forme. Ça fend parfois le cœur, malheureusement on ne peut pas y faire grand chose. 🙁

For shopping or just for pleasure, the souk, located in the Medina, is a must do. Enjoy strolling around the souk and don’t panic about getting lost – for sure you will.
Its atmosphere is quite unique and you will be amazed by all its beautiful colors. Be prepared to bargain for almost everything. It’s the berber tradition! Little help: most of the time, the standard is to divide the starting price by two. Be careful about what you can photograph and eat… If you don’t wanna be sick. And watch out for motorbikes!

Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !